En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

Pour se libérer de la finance

Couleur 6 150

Par Jacques Nikonoff

Conférence du 15 décembre 2001 à l’Espace Marx Nord à Lille.

La mise en échec des processus ravageurs de la globalisation financière nécessite une certaine compréhension du fonctionnement des marchés financiers, et surtout une compréhension des logiques profondes qui animent ces marchés, par un nombre croissant de citoyens. C’est la raison pour laquelle je voudrais centrer mon exposé sur un point particulier qui s’appelle la liquidité des marchés financiers, en m’appuyant notamment sur les travaux d’André Orléan et son livre Le Pouvoir de la finance.

Quand on observe les évolutions intervenues sur les marchés financiers ces dernières années à l’échelle mondiale, on est frappé de constater qu’elles possèdent une caractéristique commune : la recherche d’une liquidité toujours plus grande pour les titres financiers, quels que soient les marchés considérés : actions, obligations, dérivés, devises...

Couleur 18 150

Par Jacques Nikonoff

Le 5 décembre 2000

Dans le livre La Monnaie dévoilée de Gabriel Galand et Alain Grandjean , les animateurs de l’association Chômage et Monnaie montrent, contrairement à ce que disent les monétaristes pour lesquels la monnaie n’a guère d’influence sur l’économie et qu’il ne faut y toucher que le moins possible, que celle-ci peut avoir un rôle actif. Pour l’association Chômage et Monnaie, il est clair que l’insuffisance de la demande explique le chômage. Parallèlement, d’importants besoins individuels et collectifs existent, ainsi que les moyens de production nécessaires à leur satisfaction.

Le « Groupe de propositions et d’actions international » du MEDEF, présidé par M. Christian Couvreux, vice-président du groupe Casino, a tenu une réunion interne le 2 février 2005 sur les taxes globales à laquelle il avait invité Jacques Nikonoff. La réunion a rassemblé une cinquantaine de représentants de grandes entreprises.

Couleur 14 150

Par Jacques NIKONOFF

Le 10 décembre 2000

L’accent mis aujourd’hui par les médias sur la mondialisation et les marchés financiers correspond à un objectif idéologique : faire croire qu’il n’y aurait pas d’autre évolution possible. Or, affirmons-le avec force, il existe toujours des alternatives politiques. L’assertion constamment répétée de la toute-puissance financière est paradoxalement assortie d’un étrange silence sur les causes et les conditions d’avènement de ce nouveau pouvoir.

La campagne
loading...
Web Analytics