En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

Pour une économie humaine

Discours de Jacques Nikonoff

Saint-Denis (93), le 10 MARS 2007

Le philosophe chinois Lao Tse disait à propos des relations entre les hommes : « Surtout, n’entrez jamais en concurrence ». Or, c’est précisément au nom de la concurrence que les services publics, mais aussi les entreprises nationales, sont privatisés partout dans le monde depuis une trentaine d’années. On nous dit que ce qui compte désormais, pour ces entreprises et services publics qui sont devenus privés, est de « créer de la valeur » pour leurs actionnaires. Ces derniers, vous le savez, sont maintenant de grands investisseurs comme les fonds de pension, les fonds mutuels, les Hedge Funds et autres fonds de placements spéculatifs. En vérité, ce qu’il faut, grâce à l’entreprise publique et le service public, c’est toujours de créer de la valeur, mais pour les citoyens !

Discours de clôture de Jacques Nikonoff, président d’Attac-France, à la Convention européenne des collectivités locales « Face à l’AGCS, pour la promotion des services publics ». Liège (Belgique), 22 et 23 octobre 2005.

Avec : F. Beke, bourgmestre de Gand (Belgique), Bernard Bersinger, maire de Bobigny (France), Bernard Defaix, Convergence des collectifs services publics (France), Willy Demeyer, bourgmestre de Liège (Belgique), Christina Emmrich, maire de Berlin-Lichtenberg (Allemagne), C. Ferrazino, vice-maire de Genève (Suisse), JW Goudriaan, Syndicat européen des services publics (Pays-Bas), R. Kerrest, vice-président Conseil général Seine-Saint-Denis (France), JM Lauwers (Belgique), Jean-Claude Lefort, député (France), G. Lieben, Centrale générale des services publics (Belgique), Vanessa Marx, secrétaire du Forum mondial des autorités locales (Espagne), Françoise Mestrum, Université libre de Bruxelles (Belgique), Jacques Nikonoff, Attac (France), Luisa Peluso, Province de Turin (Italie), Henri Pena-Ruiz, philosophe (France), Ricardo Petrella (Italie), Claire Pierson, Oxfam (Belgique), Dorino Piras, Province de Turin (Italie), Brigitte Simal, bourgmestre de Villers-le-Bouillet (Belgique), Willy Taminiaux président de l’Union des villes et communes de Wallonie, bourgmestre de La Louvière (Belgique), Bernard Thiry, universitaire (Belgique), Mike Waghorne sous-secrétaire général de l’Internationale des services publics, Arnaud Zacharie, chercheur (Belgique).

 Intervention de Jacques Nikonoff au Forum « Déréglementation de l’énergie : de l’idéologie à la réalité », Saint-Denis, les 6 et 7 octobre 2005, organisé par le Conseil supérieur consultatif des comités mixtes à la production.

Table ronde : « Face à la déréglementation du secteur de l’énergie, quelles possibilités d’orientations nouvelles aux niveaux français et européens ? » Avec : Pierre Cours-Salies (professeur de sociologie à Paris 8), Yves Durrieu (association des droits de l’Homme), Jean-Christophe Le Duigou (secrétaire de la CGT), Jacques Nikonoff (président d’Attac-France), Robert Pantaloni (ancien administrateur d’EDF, FO), Daniel Paccoud (délégué général de l’Association française du gaz), Patrick Pierron (secrétaire général de la FCE-CFDT), Yves Salesse (président de la Fondation Copernic).

Le Forum de l’eau était organisé à Cherbourg (50), par Attac Nord-Cotentin le 8 octobre 2005, en partenariat avec la Fondation France libertés, Attac-France, les associations Agora et le Palace. Avec le soutien du Conseil régional de Basse-Normandie et de la Communauté urbaine de Cherbourg.

Participaient à la conférence finale sur le thème « Eau et néolibéralisme : quelles alternatives ? » : Danielle Mitterrand, présidente de France Libertés ; Raymond Avrillier, conseiller municipal de Grenoble ; Jacques Nikonoff, président d’Attac-France.

 Forum « Déréglementation de l’énergie : de l’idéologie à la réalité », Saint-Denis, les 6 et 7 octobre 2005, organisé par le Conseil supérieur consultatif des comités mixtes à la production.

Table ronde : « Face à la déréglementation du secteur de l’énergie, quelles possibilités d’orientations nouvelles aux niveaux français et européens ? » Avec : Pierre Cours-Salies (professeur de sociologie à Paris 8), Yves Durrieu (association des droits de l’Homme), Jean-Christophe Le Duigou (secrétaire de la CGT), Jacques Nikonoff (président d’Attac-France), Robert Pantaloni (ancien administrateur d’EDF, FO), Daniel Paccoud (délégué général de l’Association française du gaz), Patrick Pierron (secrétaire général de la FCE-CFDT), Yves Salesse (président de la Fondation Copernic).

La campagne
loading...
Web Analytics