En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

Communiqués de presse

BANDEAU ENVOI PRESSE JN

Communiqué n°23

Le 20 mars 2017

La chaîne de télévision TF1 organise ce qu’elle appelle faussement le « Grand Débat », lundi 20 mars, avec seulement 5 des 11 candidats à l’élection présidentielle.

Ainsi TF1 prétend choisir à la place des Français les candidats à l’élection présidentielle qui lui semblent dignes d’intérêt. Alors que 11 candidats ont été validés par le Conseil constitutionnel après avoir obtenu au moins 500 parrainages, le système en a sélectionné 5 : Madame Le Pen et Messieurs Fillon, Hamon, Macron, Mélenchon.

TF1 ne respecte pas le principe d’égalité et choisit ceux qui ont le droit de débattre, avec la complicité du CSA et des 5 candidats eux-mêmes ! C’est peut-être ça, d’ailleurs, le plus écœurant. Car ces 5 candidats présélectionnés par le système acceptent cette situation scandaleuse. Elle leur paraît même naturelle puisque aucun d’entre eux ne s’est désisté en protestation contre cette manipulation de l’élection.
Ils veulent rester dans le système, recherchent son soutien, et se félicitent que les autres voix soient étouffées pour conserver leur monopole.
Il y a quelques jours, j’avais diffusé un communiqué où je faisais part de mes doutes croissants sur la légitimé des résultats de l’élection présidentielle. Un pas de plus vient d’être franchi, nous basculons peu à peu dans une situation entre la farce et la tragédie.
http://www.nikonoff2017.fr/campagne-de-jacques-nikonoff/659-doutes-sur-la-legitimite-de-l-election-presidentielle

Les citoyens ont besoin :
De débats à la radio et la télévision avec les 11 candidats ayant obtenu les 500 signatures.
Que les 5 présélectionnés par le système refusent de participer à cette mascarade, mettant ainsi un coup de pied dans la fourmilière médiatique.
Je les appelle à boycotter cette émission.
TF1 doit être nationalisée !

Contact presse : 06 42 82 89 73

 

Réagissez (0) Clics: 415

BANDEAU ENVOI PRESSE JN

Communiqué n°22

Le 15 mars 2014

Il est clair désormais que le suffrage universel est déjà faussé pour l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017. Plusieurs phénomènes inquiétants, dont on peut craindre qu’ils s’aggravent et que d’autres s’y ajoutent, affaiblissent un peu plus chaque jour la légitimité de l’élection présidentielle.

En vérité, cette élection témoigne comme jamais de la déliquescence de la Ve République : sa Constitution et ses institutions, les grands médias, les partis politiques.

Entre les manœuvres en tous genres au service du monopole des "grands partis", les manipulations du Conseil constitutionnel, les enquêtes judiciaires touchant plusieurs candidats, l'engagement de grands médias pour certains candidats, la fin de l'égalité de temps de parole entre les candidats, l'attitude timorée de nombreux maires, ni la lettre ni l’esprit de la Constitution de 1958, quoique l’on pense de cette dernière, ne sont respectés.

Bref, la Ve République est à bout de souffle, il est vraiment temps de passer à autre chose !

Pour lire le communiqué complet : 

http://nikonoff2017.fr/campagne-de-jacques-nikonoff/659-doutes-sur-la-legitimite-de-l-election-presidentielle

 

Contact presse : 06 42 82 89 73

 

Réagissez (0) Clics: 2814

 


Communiqué n°20

Le 10 mars 2017


Le secrétaire général du Parti communiste réunionnais parraine Jacques Nikonoff
 
Lors du récent déplacement de Jacques Nikonoff à La Réunion, Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, et secrétaire général du Parti communiste réunionnais (PCR), lui a donné son parrainage.

Nous entrons dans la dernière ligne droite pour les parrainages. Jacques Nikonoff a été censuré par les grands médias. Où en serait-il dans les sondages et combien de parrainages aurait-il obtenu s’il avait bénéficié du même traitement médiatique que Monsieur Macron ?
 
Mais voilà, Jacques Nikonoff est antisystème, il lutte pour la démondialisation, pour la sortie de l’euro et de l’Union européenne, c’est-à-dire pour sortir de l’ordre néolibéral mondial. Et il est déplorable de devoir constater qu'il n'est pas possible de compter sur les grands médias, chiens de garde du système, pour donner la parole à ceux qui le combattent.

La collecte des parrainages se poursuit jusqu'au dernier moment !
 
· Dans les Départements et Régions d’outre-mer, que les élus voulant l’autonomie dans la République et un nouvel ordre international se mobilisent !
 
·  Que les maires communistes et gaullistes soutiennent le programme de Jacques Nikonoff qui est le prolongement du programme du Conseil national de la Résistance !

Pour lire le programme de Jacques Nikonoff pour La Réunion et l’outre-mer :

http://www.nikonoff2017.fr/images/pdf/170302_jn_programme_Pardem_La_Reunion.pdf

Contact presse : 06 42 82 89 73



Réagissez (0) Clics: 448


Communiqué n°21

Le 12 mars 2017


La candidature internationaliste de Jacques Nikonoff à la présidentielle
 
Candidat à la présidence de la République française au titre du Rassemblement pour la démondialisation, Jacques Nikonoff a reçu le soutien de nombreux responsables politiques de pays de l’Union européenne. Tous veulent une Europe des peuples et des nations souveraines, tous veulent que leurs pays quittent l’euro, l’Union européenne et l’OTAN.

Parmi ces dirigeants :

Anthony Coughlan, National Platform EU Research and Information Center, Irlande.
Ramon Franquesa, Frente Civico, Espagne.
Dimitris Kazakis, Front unitaire populaire (EPAM), Grèce.
Willi Langthaler, Euro Exit Austria, Autriche.
Pedro Montes, Socialismo 21 (M21), Espagne.
Moreno Pasquinelli, Programa 101 (P 101), Italie.
Antti Pesonen, Parti de l’indépendance (IPU), Finlande.
Rainer Rupp, Ruptures, Allemagne.
Diosdado Toledano, Izquierda Unida (IU), Espagne.

Jacques Nikonoff appelle les citoyens à solliciter leur maire, à demander son parrainage pour que le courant démondialisateur, présent dans la société soit présent lors des élections de 2017.

Lors du 4e Forum international qui s'est tenu à Paris le 4 mars 2017, Jacques Nikonoff est intervenu sur les thèmes suivants :

En introduction au Forum, « Perte de légitimité de l’élection présidentielle en France » :


Combat pour la souveraineté


Contact presse : 06 42 82 89 73

 

Réagissez (0) Clics: 714

 

CommuniquePresse

Communiqué n°19

Le 7 mars 2017

Manipulations du Conseil constitutionnel concernant les parrainages pour l’élection présidentielle

L’Association des maires ruraux de France (AMRF), dans un communiqué du 3 mars 2017, demande une « publication intégrale des parrainages pour l’élection présidentielle ». Je m’associe à cet appel. Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, la probité et l’efficacité du Conseil constitutionnel sont ainsi mis en cause. Ce dernier, en effet, n’a pas publié la totalité des parrainages des élus qu’il avait reçus. Pour justifier ce comportement inacceptable, le Conseil constitutionnel évoque « les délais nécessaires à l'instruction et à la vérification de la validité des parrainages ».

Les conséquences de ce qui s’apparente à une manipulation sont de nature à fausser le bon déroulement et le résultat de l’élection présidentielle. En ne publiant pas, dès qu’ils sont reçus, tous les parrainages postés par les élus, l’impression est donnée d’une absence de dynamique pour les candidats concernés. Certains élus peuvent en tirer la conclusion qu’ils sont seuls, ou peu nombreux, à parrainer tel ou tel candidat. Dans ces conditions ils peuvent en tirer la conclusion que leur geste ne servira à rien et renoncer à donner leur parrainage.

C’est ce qui s’est passé à mon encontre. Lors des publications des 1er, 3, 7 mars, puisque seuls 3 parrainages m’ont été 
attribués ! Or les élus qui m’ont fait l’honneur de me confier leur parrainage sont bien plus nombreux et nous ont confirmé qu’ils l’avaient bien posté au Conseil constitutionnel.

Cette manœuvre me défavorise gravement et vise à créer le sentiment que le courant démondialisateur en France serait inexistant alors qu’il représente l’espoir d’une large fraction des citoyens.

Pour faire toute la lumière sur cette dérive qui peut entacher l’élection présidentielle d’illégitimité, je demande au Conseil constitutionnel de publier intégralement et immédiatement, au rythme habituel de deux fois par semaine, tous les parrainages qu’il reçoit.


J’appelle les élus à ne pas se laisser intimider et à me confier, encore plus nombreux, leur parrainage.

Jacques Nikonoff

Contact presse : 06 42 82 89 73



  

Réagissez (0) Clics: 416
La campagne
loading...
Web Analytics