En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

CommuniquePresse

Communiqué n°8


Le 21 juillet 2016

La Mairie de Paris travaille avec Lafarge qui finance Daech

Le sable sur lequel Parisiens et touristes s’allongent cet été à Paris-Plages est taché de sang.

Rappel : le 22 juin 2016, le journal Le Monde révélait que « les ciments Lafarge ont travaillé avec l’État islamique » et qu’il lui a « versé des taxes sur le pétrole et les matières premières ». Depuis, les autorités françaises sont restées muettes. Comme les partis politiques. Pourtant, dès le 23 juin, dans un communiqué de presse, Jacques Nikonoff, candidat à l'élection présidentielle au nom du Rassemblement pour la démondialisation, demandait aux pouvoirs publics de réagir, puis envoyait une lettre au président de l'Assemblée nationale, au Premier ministre, au ministre de l'Economie...
Le dernier scandale en date lié à cette affaire vient de se produire : la décision inadmissible de la Mairie de Paris en toute connaissance de cause de choisir Lafarge.

Pour l'organisation de l’opération « Paris Plages », différentes entreprises privées ou organismes publics apportent des dons financiers ou en nature. Le groupe Lafarge est ainsi lié depuis plusieurs années à la Mairie de Paris par une convention de parrainage par laquelle l’entreprise s’engage à la « fourniture des matériaux nécessaires à la création des plages et des terrains de pétanque (soit 2 280 tonnes de sable et 400 tonnes de sablon). »
 
Cette convention de partenariat a été votée par le Conseil de Paris lors de sa session du 4 au 7 juillet 2016. Soit après les révélations du Monde ! Le projet de délibération a été voté à l’unanimité, sauf par la conseillère Danielle Simonnet qui a ainsi fait preuve d'une grande lucidité politique.
 
Hier matin, tandis que les moyens de sécurité dédiés à l'opération Paris-Plages en raison des risques d'attentat étaient proclamés sur toutes les ondes, le silence restait absolu sur la collaboration entre Lafarge et Daech. Jusqu'à quand ?

Aujourd'hui, j'en appelle à toutes les collectivités publiques pour qu'elles boycottent le groupe Lafarge, a contrario de la Mairie de Paris qui devra s'expliquer sur ses choix.

L'appel pour la nationalisation-sanction du groupe Lafarge, pour faire pression sur le gouvernement, continue de recueillir les signatures de citoyens écœurés et révoltés :
http://www.nikonoff2017.fr/qui-est-jacques-nikonoff/communiques/258-appel-pour-une-nationalisation-sanction-de-lafarge

Si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à consulter le dossier des démarches que j'ai engagées.
http://www.nikonoff2017.fr/home-page/accueil-medias-2/195-communiques-de-presse/268-cp-qui-etouffe-l-affaire-lafarge
http://www.nikonoff2017.fr/193-nikonoff2017/tous-les-envois/279-lettre-n-4-macron-doit-declencher-un-controle-fiscal-du-groupe-lafarge
http://www.nikonoff2017.fr/193-nikonoff2017/tous-les-envois/296-lettre-n-5-affaire-lafarge-que-fait-valls

 

Contact presse : 06 42 82 89 73



 

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.
La campagne
loading...
Web Analytics