En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

BANDEAU ENVOI PRESSE JN

 

Communiqué n°15
Le 1er décembre 2016

Après Sarkozy et Hollande, continuons le nettoyage !

L'annonce faite par François Hollande le 1er décembre qu'il ne se représenterait pas en 2017 est une excellente nouvelle. Elle était inéluctable. Le rejet du président de la République par le peuple était devenu peut-être supérieur à celui dont Nicolas Sarkozy était l'objet. La situation devenait pour lui intenable.
Mais de nouveaux clones de Sarkozy et Hollande fourmillent à droite comme à gauche.

Un Fillon ou un Valls, premiers ministres l'un de Sarkozy et l'autre de Hollande, portent le même bilan désastreux que leur maître. S'ils étaient élus en 2017, ils mèneraient la même politique, sur le fond, que ceux qui viennent d'être éjectés.
Quant aux trois prétendants - Le Pen, Macron et Mélenchon - ils sont eux-aussi totalement soumis à la mondialisation néolibérale et à son agent local, l'Union européenne. Aucun ne veut sortir de l'euro malgré des propos qui pourraient parfois le faire croire.
Or, sans sortir de l'euro, il est rigoureusement impossible de s'attaquer sérieusement au chômage, d'augmenter les salaires, de protéger nos frontières et notre modèle social.
Les trois prétendants rivalisent dans les effets de manche, le verbe et les postures. Ils cherchent ainsi à masquer leurs convergences sur les grandes questions stratégiques. Porteurs de fausses alternatives, ils entraînent les Français dans l'impasse.
La véritable alternative se trouve du côté des démondialisateurs.

Jacques Nikonoff, candidat à la présidence de la République.

Contact presse : 06 42 82 89 73

www.nikonoff2017.fr

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.
La campagne
loading...
Web Analytics