En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

Communiqués de presse

 

Communiqué n°19

CommuniquePresse

Le 7 mars 2017

Manipulations du Conseil constitutionnel concernant les parrainages pour l’élection présidentielle

L’Association des maires ruraux de France (AMRF), dans un communiqué du 3 mars 2017, demande une « publication intégrale des parrainages pour l’élection présidentielle ». Je m’associe à cet appel. Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, la probité et l’efficacité du Conseil constitutionnel sont ainsi mis en cause. Ce dernier, en effet, n’a pas publié la totalité des parrainages des élus qu’il avait reçus. Pour justifier ce comportement inacceptable, le Conseil constitutionnel évoque « les délais nécessaires à l'instruction et à la vérification de la validité des parrainages ».

Les conséquences de ce qui s’apparente à une manipulation sont de nature à fausser le bon déroulement et le résultat de l’élection présidentielle. En ne publiant pas, dès qu’ils sont reçus, tous les parrainages postés par les élus, l’impression est donnée d’une absence de dynamique pour les candidats concernés. Certains élus peuvent en tirer la conclusion qu’ils sont seuls, ou peu nombreux, à parrainer tel ou tel candidat. Dans ces conditions ils peuvent en tirer la conclusion que leur geste ne servira à rien et renoncer à donner leur parrainage.

C’est ce qui s’est passé à mon encontre. Lors des publications des 1er, 3, 7 mars, puisque seuls 3 parrainages m’ont été 
attribués ! Or les élus qui m’ont fait l’honneur de me confier leur parrainage sont bien plus nombreux et nous ont confirmé qu’ils l’avaient bien posté au Conseil constitutionnel.

Cette manœuvre me défavorise gravement et vise à créer le sentiment que le courant démondialisateur en France serait inexistant alors qu’il représente l’espoir d’une large fraction des citoyens.

Pour faire toute la lumière sur cette dérive qui peut entacher l’élection présidentielle d’illégitimité, je demande au Conseil constitutionnel de publier intégralement et immédiatement, au rythme habituel de deux fois par semaine, tous les parrainages qu’il reçoit.


J’appelle les élus à ne pas se laisser intimider et à me confier, encore plus nombreux, leur parrainage.

Jacques Nikonoff

Contact presse : 06 42 82 89 73



  

Réagissez (0) Clics: 871

BANDEAU ENVOI PRESSE JN                                 

Communiqué n°18

Le 19 janvier 2017

J.-C. Juncker, président de la Commission européenne, doit partir !

Jacques Nikonoff a lancé il y a quelques jours une pétition pour demander le départ de Jean-Claude Juncker de la présidence de la Commission européenne. Cet individu, en effet, ancien Premier ministre du Luxembourg, paradis fiscal bien connu, poursuit ses activités au service des firmes multinationales en facilitant leur évasion fiscale.

La pétition s’est développée comme une trainée de poudre, et dépasse 81 000 signatures

Lundi 16 janvier à Paris, un groupe de militants est venu accompagner Jacques Nikonoff à la Représentation de la Commission européenne, au siège du Parti socialiste et à l’Assemblée nationale.

Pour en savoir plus, regardez la vidéo…

http://www.nikonoff2017.fr/qui-est-jacques-nikonoff/videos/517-signez-la-petition-de-jacques-nikonoff-dehors-juncker

BANDEAU ENVOI PRESSE JN

Communiqué n°16

Le 18 décembre 2016

Il faut révoquer François Villeroy de Galhau (VDG), gouverneur de la Banque de France depuis le 1er novembre 2015. À un double titre.

D’abord, il est gravement sorti de son droit de réserve en « rappelant » aux candidats à la présidence de la République qu’ils ne devaient pas « créer d’illusions », et ce qu’ils devaient ou ne devaient pas mettre dans leurs programmes.

Ensuite, archétype des personnages qui font le système néolibéral (voir son pédigrée ci-dessous), ses liens avec le milieu des affaires et de la presse sont incompatibles avec cette fonction, il y a conflit d’intérêt.

 

Communiqué n°17

Le 2 janvier 2017

Les vœux de Jacques Nikonoff

Le retour du peuple à la direction de ses propres affaires ! JN UA

Un spectre hante la planète, celui de la démondialisation.

Ce mot, apparu ces dernières années, deviendra sans nul doute en 2017 omniprésent dans les grands médias et aussi dans les conversations de tous les jours. Mais que veut-il dire, car on le met à toutes les sauces ?

La démondialisation s’oppose à la mondialisation. L’une ne va pas sans l’autre ; comprendre l’une permet de comprendre l’autre.

BANDEAU ENVOI PRESSE JN

 

Communiqué n°15
Le 1er décembre 2016

Après Sarkozy et Hollande, continuons le nettoyage !

L'annonce faite par François Hollande le 1er décembre qu'il ne se représenterait pas en 2017 est une excellente nouvelle. Elle était inéluctable. Le rejet du président de la République par le peuple était devenu peut-être supérieur à celui dont Nicolas Sarkozy était l'objet. La situation devenait pour lui intenable.
Mais de nouveaux clones de Sarkozy et Hollande fourmillent à droite comme à gauche.

La campagne
loading...
Web Analytics