En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

A A A

Par Jacques Nikonoff, candidat à la présidence de la République.

Le 28 novembre 2016.

Ce week-end, deux évènements liés à l’élection présidentielle se sont produits :

  • Lors du deuxième tour de la primaire de la droite et du centre, Monsieur Fillon a été désigné candidat.
  • Les adhérents au Parti communiste français ont voté à 53 % pour que Monsieur Mélenchon soit leur candidat.

Tout oppose Messieurs Fillon et Mélenchon.

Pourtant, j’appelle les maires de tradition gaulliste ou communiste à ne pas leur donner leur parrainage car ils sont des candidats de la soumission au système de la mondialisation néolibérale.

 

Monsieur Fillon a présenté un programme de casse sociale, démocratique et environnementale absolument inouï.

Il revendique d’ailleurs l’héritage de Madame Thatcher dont on connait le bilan terrifiant.

Si Monsieur Fillon était élu, il ferait perdre encore du terrain à la France, notre pays reculerait sur les plans social, économique, environnemental, démocratique, diplomatique.

Monsieur Mélenchon, quant à lui, a présenté les grandes lignes de son programme qui contient de nombreuses avancées sociales, démocratiques et environnementales.

Malheureusement, si Monsieur Mélenchon était élu, il serait incapable de mettre en œuvre son programme car il ne veut pas s’en donner les moyens.

Il ferait comme Monsieur Tsipras, le Premier ministre grec de la soi-disant gauche radicale, il se coucherait devant l’Union européenne, l’Organisation mondiale du commerce et le Fonds monétaire international.

Ainsi, malgré leur opposition, Messieurs Fillon et Mélenchon, si l’un ou l’autre était élu président de la République, ne pourraient pas appliquer leurs promesses car ils se sont soumis au système de l’Union européenne et au-delà à celui de la mondialisation néolibérale.

Si l’un ou l’autre était élu, la déception serait très rapidement au rendez-vous pour ceux qui leur auraient fait confiance.

Un boulevard serait ainsi offert aux forces les plus sombres qui portent la haine dans la société.

Les maires des petites communes en particulier portent sur leurs épaules cette responsabilité : empêcher ce risque majeur en ne donnant pas leur parrainage à Messieurs Fillon et Mélenchon.

Les maires de tradition gaulliste ne peuvent pas soutenir Monsieur Fillon qui se présente comme un gaulliste « social » alors qu’il possède un programme de casse sociale.

Monsieur Séguin doit se retourner dans sa tombe.

Les maires de tradition gaulliste ne peuvent pas soutenir Monsieur Fillon qui accepte de laisser la France sous la domination de l’Union européenne.

De leur côté, les maires de tradition communiste ne peuvent pas soutenir Monsieur Mélenchon qui, comme Monsieur Mitterrand qui est son modèle, a décidé de faire une OPA sur le PCF.

Les maires de tradition communiste ne peuvent pas soutenir Monsieur Mélenchon qui accepte, dans son programme, de se plier aux exigences de l’Union européenne.

J’appelle donc les maires de tradition gaulliste ou communiste à me donner leur parrainage.

Mon programme est clair, c’est un programme de démondialisation qui s’inspire du programme du Conseil national de la Résistance.

C’est la libération nationale, la justice sociale, la coopération internationale.

Au-delà des élus, j’appelle les citoyens de sensibilité gaulliste ou communiste à rejoindre, le temps de la campagne électorale, le Rassemblement pour la démondialisation.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.
La campagne
loading...
Web Analytics